Ces clichés sur les bisexuels qui m’énervent

Tout le monde est un peu bi. Indiscutable vérité générale, puisque l’espèce humaine est bi. Ou peut-être que c’est juste une impression donnée par le fait qu’être bi est le grand truc à la mode en ce moment. Mais il ne faut pas oublier qu’être bi, c’est avant tout une phase où l’on se cherche, où on doute de sa sexualité. Histoire de dépasser rapidement cette période troublante, sachez que le plus simple est de tester pour savoir (autrement dit, de faire crac-crac avec une personne du même sexe pour vous si vous aimez ça). Ca tombe bien, vous trouverez facilement un(e) partenaire pour faire le test, puisque les bi ont deux fois plus de choix que les autres (quels chanceux !), et en plus ils aiment les plans à trois. D’ailleurs, il faut être bi pour aimer les plans à trois, parce que c’est lié à une sexualité débordante et débridée propre à cette orientation sexuelle « entre deux ». Du coup, les bi ont la chance de pouvoir avoir une meuf et un mec en même temps, sans qu’il n’y ait d’histoire de tromperie là-dedans. S’ils n’ont qu’un seul partenaire, c’est qu’ils alternent entre hétérosexualité et homosexualité en fonction du genre de leur partenaire. Mais de toutes façons, il ne faut pas s’enfermer dans une case.

Ca vous semble exagéré, voire même tiré par les cheveux ? C’est normal, cette introduction ironique est une compilation de onze clichés sur les bisexuels. Reprenons les un par un.
(NB : cet article est destiné à déconstruire les clichés sur les bisexuels, et s’adresse particulièrement aux personnes qui véhiculent ces clichés. Dans un souci de compréhension pour ces personnes, souvent non sensibilisées aux différentes formes de sexualité et de genre, j’ai choisi de ne pas aborder la pansexualité et autres formes de sexualité, ni les personnes non-binaires, et je m’en excuse.)

Numéro 13 dans Dr House, un des rares personnages bisexuels dans les sériés télé.
Numéro 13 dans Dr House, un des rares personnages bisexuels dans les sériés télé.

1. Tout le monde est un peu bi // l’espèce humaine est bisexuelle.

Déjà, une espèce en soi n’a pas de sexualité, ce sont les êtres qui la composent qui en ont une. Dire que « l’espèce humaine » est bisexuelle n’a donc pas de sens. « Tous les êtres humains sont bisexuels » est une phrase qui pourrait avoir du sens, si elle n’était pas complètement erronée. Non, tout le monde n’est pas (un peu) bi. Il y a des êtres humains qui sont complètement homosexuels, et qui le seront toute leur vie, comme d’autres seront toute leur vie hétéro ou pansexuel. Il y a aussi des êtres humains dont l’orientation sexuelle changera, une ou plusieurs fois, au cours de leur vie. L’orientation sexuelle est propre à chacun, il est impossible de faire des généralités dessus.

2. Etre bi, c’est à la mode. 

J’entendais déjà cette phrase quand j’ai fait mon coming-out bi il y a trois ans. La bisexualité serait donc une mode qui dure… Sauf que ce n’est pas un vêtement, une manière de parler ou une musique. Peut-être que si ces dernières années, de plus en plus de personnes se déclarent bisexuelles, c’est parce que les orientations sexuelles autre que l’hétérosexualité sont de mieux en mieux acceptées. Du coup, ça peut donner l’impression à certains qu’il y a là comme un effet de mode. Pour dire ça et y croire vraiment, je pense qu’il faut ignorer que faire son coming-out et vivre son orientation sexuelle de manière épanouie est encore quelque chose de très difficile dans notre société hétéronormée. Oser dire que l’on est bisexuel (parce que oui, il faut oser, on ne le dit pas comme on dit que l’on aime les épinards ou les brocolis), c’est s’exposer au rejet des gens, à des comportements biphobes ou homophobes. Prétendre que  la bisexualité est une mode, c’est lui donner une légèreté affective qu’elle n’a pas, comme si faire son coming-out était aussi évident que d’arborer une nouvelle paire de chaussures. C’est aussi une remarque qui peut être extrêmement blessante pour les bisexuels qui peuvent avoir le sentiment de ne pas être pris au sérieux.

3. Etre bi, c’est être dans une phase où l’on se cherche, où l’on se pose des questions sur sa sexualité.

Pour certaines personnes, ça peut effectivement être le cas. Mais il ne faut encore une fois pas faire de généralité : non, la bisexualité n’est pas forcément une période de questionnement ou de transition. Certaines personnes naissent bisexuelles, et mourront bisexuelles, sans jamais remettre leur orientation sexuelle en question. Les bisexuels ne sont pas des personnes indécises, incapables de trancher entre homosexualité et hétérosexualité. L’orientation bisexuelle est une orientation sexuelle à part entière. Et comme toute orientation sexuelle, elle peut évoluer, ou non, au cours d’une vie.

Source : http://www.les7duquebec.com/tag/pansexualite/ (je ne suis pas du tout d'accord avec certaines parties de cet article, mais c'est important de citer ses sources.)
Source : http://www.les7duquebec.com/tag/pansexualite/ (je ne suis pas du tout d’accord avec certaines parties de cet article, mais c’est important de citer ses sources.)

4. Il faut tester pour savoir si l’on est bisexuel.

Comprendre : il faut avoir une relation sexuelle avec une personne du même sexe que soi pour savoir si l’on est bisexuel. C’est assez drôle de penser que personne n’aurait l’idée de dire qu’il faut coucher avec une personne du sexe opposé pour être certain d’être hétérosexuel. Si l’acte sexuel est un passage obligatoire pour « confirmer » son orientation bisexuelle, que penser des personnes bisexuelles et vierges, ou bisexuelles et asexuelles ? Que ce sont des menteurs, ou qu’ils ne peuvent être sûrs de rien ? Eh bien non, il n’y a pas besoin d’un rapport sexuel pour connaître son orientation (de la même manière, on peut multiplier les rapports, et continuer à se poser des questions sur son orientation). La bisexualité ne se résume pas aux relations sexuelles. Comme n’importe quelle autre orientation sexuelle, elle concerne l’attirance, le désir, mais aussi les sentiments amoureux.

5. Les bi ont deux fois plus de choix que les autres.

Quand j’entends ça, j’ai l’impression d’être dans un magasin de bonbons où il faudrait choisir entre le chocolat noir et le chocolat au lait. En vrai, j’ai souvent entendu cette phrase de la part d’hommes cisgenres et hétérosexuels, sur le ton du « quelle chanceuse tu es d’avoir la possibilité de sortir / coucher avec les hommes et les femmes ! » Mais les êtres humains ne sont pas des chocolats parmi lesquels on choisit. Je crois que je n’ai pas de meilleure comparaison pour montrer combien cette idée reçue est stupide.

422-wiki-300x300

6. Les bi aiment les plans à trois. 

Certains, oui. Et d’autres non. Ce n’est pas parce qu’on est bisexuel qu’on aime forcément les plans à trois. Les pratiques sexuelles ne sont pas liées à l’orientation sexuelle.

7. Il faut être bi pour aimer les plans à trois. 

Mais alors que fait-on des hétéro / homo / pansexuels qui aiment les plans à trois ? Seraient-ce des bisexuels qui s’ignorent ? J’ai un peu l’impression de me répéter, mais les pratiques sexuelles ne sont pas liées à l’orientation sexuelle. Comme on peut être bisexuel et ne pas aimer les plans à trois, on peut être hétérosexuel et les aimer.

8. Les bi ont une vie sexuelle débordante et débridée. 

Sans aucun doute, c’est le cas de certains. Mais pour la troisième fois d’affilée, les pratiques sexuelles et l’orientation sexuelle ne sont pas liées. Il y a plein de bisexuels qui ont une vie sexuelle très calme. Il y a même des bisexuels qui sont asexuels. Et il y a aussi des hétérosexuels qui ont une vie sexuelle débordante et débridée. Chacun a le droit d’avoir la vie sexuelle qu’il souhaite, et les pratiques qui vont avec, sans être jugé pour cela.

9. Etre bi, c’est avoir la possibilité d’avoir un mec et une meuf en même temps. 

Et même que si on est une femme bisexuelle en couple avec seulement un homme, on a le droit d’avoir une relation sexuelle avec une femme, ça sera pas tromper (et inversement). C’est génial non ? Mais ça ne marche pas comme ça. Etre bisexuel ne veut pas dire que l’on peut construire deux relations en même temps, une avec une femme, l’autre avec un homme, ni même qu’on en a besoin. Les bisexuels sont des êtres humains comme tous les autres, qui, s’ils sont polyamoureux, ont la capacité de construire plusieurs relations en parallèle, et s’ils ne le sont pas, vivent une seule histoire d’amour à la fois. Des êtres humains comme tous les autres, qui trompent leur partenaire quand ils vont voir ailleurs alors qu’ils sont engagés dans une relation exclusive, et ce qu’importe le sexe du partenaire et celui de la personne avec qui on le trompe. Non, il n’existe pas de manière de vivre sa ou ses relation(s) amoureuse(s) propre à la bisexualité.

Source de cette absolue mignonnitude : http://csunlgbtqa.org
Source de cette absolue mignonnitude : http://csunlgbtqa.org

10. Quand t’es bi, t’alternes entre hétérosexualité et homosexualité selon le sexe de ton partenaire.

Un homme cisgenre hétérosexuel avec lequel je flirtais m’a dit un jour : « si on sort ensemble, tu seras hétéro tout le temps qu’on sera ensemble. » J’ai bizarrement coupé tout lien avec lui peu de temps après. Non, la bisexualité n’est pas un yo-yo. Et non, ce n’est pas le sexe de notre partenaire qui détermine notre orientation sexuelle. Si l’orientation sexuelle peut changer, elle n’évolue pas en fonction de la ou des personnes qui partagent notre vie / notre lit.

11. Il ne faut pas se mettre dans une case.

Ce n’est pas un cliché à proprement parler. Mais j’ai souvent entendu cette phrase à propos de la bisexualité, et jamais en ce qui concerne l’hétérosexualité (qui de toute manière dans notre société n’est pas une « case », mais la norme) ou l’homosexualité. Du genre : « non mais pourquoi tu tiens à te définir comme bisexuelle ? Autant tu as seulement un fantasme, tout en restant hétérosexuelle. Il ne faut pas t’enfermer dans une case, c’est dommage. » Et si la personne souhaite se définir comme étant bisexuelle ? C’est le droit de chacun à définir son orientation sexuelle comme il le souhaite, et ce n’est pas aux autres de le faire ou de remettre cette définition en question.

En conclusion…

Ce qui ressort de ces clichés, c’est que la bisexualité n’est souvent pas perçue comme une orientation sexuelle à part entière, mais comme un entre-deux entre homosexualité et hétérosexualité. C’est cette vision erronée des choses qui mène à croire que l’on est bisexuel par périodes, en fonction de sa vie sexuelle et / ou amoureuse, et qu’en conséquence, tout le monde est plus ou moins bi.

On résume aussi trop souvent les bisexuels à leur vie sexuelle (« ils aiment les plans à trois », « ils ont une sexualité débridée »), comme si la bisexualité ne se vivait que dans un lit, et pas dans la vraie vie.

Retenez donc que non, la bisexualité n’est pas une pratique sexuelle, une manière de vivre sa sexualité, mais bien une orientation sexuelle à part entière, égale aux autres orientations sexuelles (hétéro, homo, pan). La bisexualité n’est pas quelque chose qui se vit bien au chaud dans un lit, elle se vit au quotidien.

Tout est dit. Source : http://planet.deafqueer.com
Tout est dit. Source : http://planet.deafqueer.com
Publicités

6 réflexions sur “Ces clichés sur les bisexuels qui m’énervent

  1. C’est un bel article très fort que tu livres ici. J’espère vraiment que certaines personnes qui croient en certain de ces clichés tomberont sur tes mots. Il en faut plus comme ça, parce que j’ai la certitude que tout passe par l’éducation, que c’est la façon de changer les chose.
    Bravo pour ce joli article;
    K.

    J'aime

  2. heureusement que j’ai persévéré et lu l’article jusqu’au bout, car le début de ton post commençait a m’enerver et je préparais mentalement un commentaire …. qui reprend grosso modo les points que tu évoques ensuite
    😉

    Bref, je suis bien de ton avis, et les prejugés ont la vie dure.

    Et pour etre dans la « case » lesbienne, j’en entend aussi de belles …

    J'aime

    1. J’ai essayé en intro de faire une sorte de suite logique avec tous les clichés que j’ai pu entendre ou lire 🙂

      Malheureusement oui, on n’est pas près d’arrêter d’entendre ce genre de préjugés.. Donc bon courage à toi quand tu dois y faire face !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s