Livre : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert

Mon père l’a lu, ma mère l’a lu, puis ils l’ont déposé parmi mes dizaines de livres à lire, en me conseillant de ne pas trop le faire attendre, parce qu’il valait vraiment le coup. Voilà comment j’ai fait la connaissance de ce roman. Et je reconnais que j’avais bien l’intention de le laisser prendre la poussière. Parce qu’il s’agit d’un roman policier, et c’est un genre qui ne m’attire pas du tout.

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert avait donc peu de chances que je le lise un jour, s’il n’y avait pas eu Claire pour en faire la critique, et me convaincre de renoncer à mes préjugés.

Harry Quebert

En 2008, Marcus Goldman, écrivain à succès victime du syndrome de la page blanche, se rend chez son ami Harry Quebert, également auteur reconnu, dans l’espoir de retrouver l’inspiration à ses côtés. Il découvre alors que trente-trois ans plus tôt, en 1975, Harry, alors âgé d’une trentaine d’années, a entretenu, le temps d’un été, une relation amoureuse avec une adolescente, Nola Kellergan. La jeune fille avait mystérieusement disparue à la fin du mois d’août 1975, et l’affaire avait fini par être classée sans suite.

Ce qui aurait pu rester une anecdote pour Marcus devient brusquement une histoire d’importance, lorsque le corps de Nola est retrouvé enterré dans le jardin d’Harry, et que celui-ci se retrouve accusé de son meurtre. Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus va mener l’enquête pour le faire disculper.

Trente-trois ans après les faits, il perce ainsi à jour de nombreux secrets, dévoilant peu à peu la vérité sur l’affaire Harry Quebert.

La réussite parfaite de ce roman tient en deux points :

  • Son écriture, fluide, sans fioritures, sans cassures, et toujours parfaitement compréhensible.
  • La maîtrise du suspense : c’est bien simple, on ne peut plus s’arrêter de lire, tant l’envie de connaître la suite devient un besoin. Ca faisait trois ans (depuis ma première lecture d’Il faut qu’on parle de Kevin, en fait) que je n’avais pas passé mes jours et mes nuits à dévorer un livre. Il ne m’a fallu que trois jours pour en avaler les 900 pages.

Alternant moments présents de l’enquête, et retours en arrière pour raconter les évènements de 1975, l’auteur nous mène brillamment de rebondissement en rebondissement. Ce que l’on tient pour acquis ne l’est pas toujours, et plus l’on découvre de choses, moins on en sait.

Enfin, il me semble important de noter que La vérité sur l’affaire Harry Quebert n’est pas seulement un roman policier (d’ailleurs, ça n’en est pas vraiment un). L’auteur nous y livre, à travers des personnages profondément humains et leurs relations complexes, de très belles réflexions sur ce qui nous lie les uns aux autres : l’amitié, et l’amour. Jusqu’où peut-on aller pour aider et protéger ceux que nous aimons ? Qu’est-ce que l’amour, et quelles sont ses limites ? Ces questions trouvent à travers ce roman des éléments de réponse.

Si vous ne l’avez pas encore lu, La vérité sur l’affaire Harry Quebert mérite d’être votre prochaine lecture !

Publicités

5 réflexions sur “Livre : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert

  1. Je l’ai lu dès sa sortie.. et il a fallu attendre deux ans pour avoir un aussi grand coup de coeur que celui ci m’avait procuré. Ce roman est génial; Joel Dicker est un auteur à suivre, je pense.
    Quoi qu’il en soit, suis contente que tu l’aies aimé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s