Et si ?

Pour la seconde fois, je participe au challenge des Jolies Plumes. Ce mois-ci, le sujet était le suivant :

« Et si ? » On a tous des regrets. Et si l’on pouvait remonter le temps, revenir en arrière et faire d’autres choix, prendre d’autres décisions ? Votre personnage a cette possibilité, alors, que va-t-il changer dans sa vie et quel impact ce changement aura-t-il ?

La phrase « et si ? » m’a immédiatement évoqué cette pensée que beaucoup ont souvent : « et si je montais dans un train, n’importe lequel, juste pour m’évader du quotidien et partir à l’aventure ? » Plutôt que le regret, j’ai du coup choisi de traiter le rêve et l’espoir.

Crédit photo : Movsæky
Crédit photo : Movsæky

Dans un grincement, le train s’immobilisa le long du quai, et les portes s’ouvrirent. Sans avoir l’amabilité de laisser descendre les quelques passagers parvenus à destination, la foule se précipita dans un même mouvement vers les wagons, se bousculant pour franchir les ouvertures trop étroites. J’attendis que ce flot humain se soit tari pour enjamber à mon tour le marchepied, et pénétrer dans le train. Les portes glissèrent derrière moi pour se refermer. Tandis que la locomotive se remettait en marche doucement, je parcourus les wagons à la recherche d’une place encore libre. J’en trouvai une en face d’un jeune garçon, qui occupait seul un espace pour quatre personnes. Il avait des cheveux bouclés de la couleur du blé qui scintille au soleil. Je ne pouvais voir ses yeux, car il les gardait baissés sur les pages du livre qu’il tenait dans ses mains. Ses doigts fins me cachaient le titre de sa lecture. Je me pris soudain à rêver. Et si, soudain lassé des mots qu’il parcourait, il levait les yeux vers moi pour dévisager l’inconnu qui avait troublé sa solitude ? Je découvrirais alors un regard d’un bleu profond comme l’océan et sombre comme la nuit. Je ne pourrais cacher le léger trouble que me causerait tant de beauté, et il le remarquerait. Et si, alors, cela le faisait sourire, et que, me tendant la main, il se présentait ? Il me dirait d’une voix douce et légèrement chantante : « Bonjour, je m’appelle Arthur. » Ou peut-être Charles. Un prénom qui évoque l’amour et la poésie. Je répondrais à sa poignée de main en tremblant légèrement : « Enchanté, moi c’est Léo. » Il sourirait encore, et me confierait qu’il s’agissait de son second prénom. Et si, grâce à cette complicité créée par le hasard, nous nous mettions soudain à discuter ? J’apprendrais alors qu’il n’était guère plus jeune que moi, et que la vie l’avait fait monter dans ce train pour assister à l’enterrement d’une grande-tante qu’il n’avait jamais rencontrée. Je lui raconterais à mon tour que je venais d’être nommé professeur dans un petit collège de province, et que je revenais d’un week-end chez mes parents que je voyais peu à présent. Et si, plongés dans notre conversation, nous en oubliions le temps qui passait et les gares qui défilaient ? Le soir tomberait sans que nous nous en rendions compte, les lumières du wagon s’allumeraient dans un grésillement. Soudainement, s’interrompant au milieu d’une phrase, mon ami tournerait la tête pour regarder à travers la vitre le paysage nocturne. En quelques instants, je le verrais alors s’affoler, et les larmes lui monteraient aux yeux. D’une voix brisée, il m’annoncerait avoir manqué son arrêt. Et si, désireux de le revoir sourire encore, je lui disais de ne pas s’en faire ? Je lui expliquerais que je devais descendre à la prochaine gare, que ma voiture y était garée. Je m’offrirais de l’amener dans sa famille, et ma proposition illuminerait son visage d’ange. Et si, infiniment reconnaissant, il suggérait que l’on se revoit, que l’on partage ensemble une journée ? En disant cela, il poserait sa main sur le petit plateau qui nous séparait, et je ne pourrais m’empêcher de poser la mienne par-dessus, provoquant en chacun de nous un léger frisson. Et si, par l’alchimie de ce geste, notre rencontre se transformait alors en la promesse d’une longue histoire ?

Le grincement du train qui freine me tira de mes songes. Je regardai par la fenêtre la nuit qui venait de tomber. Sur le quai, un lampadaire éclairait le nom de la gare, et je vis que j’étais arrivé. En face de moi, mon jeune inconnu n’avait pas levé le regard de son livre. Je ne connaissais toujours pas la couleur de ses yeux. Je ne sais ce qui me prit alors. Je laissai le train repartir sans en descendre. Et tandis qu’il prenait de la vitesse, je me mis soudain à pleurer, affolé d’avoir manqué mon arrêt. Deux mots dansaient dans mon esprit : et si ?

Crédit photo : Movsæky
Crédit photo : Movsæky

Si vous souhaitez rejoindre l’aventure d’écriture des Jolies Plumes, il vous suffit d’envoyer un petit mail : latelierdesjoliesplumes@gmail.com

En attendant, vous pouvez découvrir les autres participations de ce mois-ci à l’atelier : Il se pourrait bien / Et si j’avais parlé ? / Et si / Et si / Emma, le choix de Dieu / Et si… / Et si j’avais parlé ? / Et si… Seulement si… / Et si… / Je suis Charlie

Avant de vous laisser, je profite de cet article pour vous parler d’un de mes coups de coeur artistiques. Il s’agit de Movsæky, un jeune photographe et graphiste plein de talent. Les deux photos qui illustrent mon texte sont issues de ses travaux, et ont inspiré mon écriture. Pour décrire son oeuvre en quelques mots, je choisirai : poétique, sombre, angoissante. Son travail, très recherché et personnel, ne peut laisser personne de marbre : bouleversant et dérangeant, il nous prend par les tripes et nous questionne tout autant sur nous-même et sur le monde qui nous entoure.

Publicités

9 réflexions sur “Et si ?

  1. Oh ! J’ai adoré ton texte ! Même si à première vue j’ai eu un peu peur de ce gros paragraphe je l’avoue ^^’
    Ton style d’écriture est super, je me suis laissée transportée par les espoirs de ce jeune homme. « Et si ? » Avec des si on referait le monde n’est-ce pas ?
    Et la fin, quand il loupe son arrêt.. Bref, j’ai adore ! 😀

    J'aime

      1. Alors là je suis en train de le travailler ahah ! Il m’a beaucoup inspirée alors je n’ai pas terminé. J’ai peur qu’il soit un peu trop long et que vous soyez toutes découragées xD Mais j’ai tenté une nouvelle façon d’écrire !
        Il apparaîtra soit en fin d’aprem, soit demain ! 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s