Livre : Une place à prendre

Cet article s’inscrit dans le cadre de mon défi lecture de l’année. Question de budget, je n’ai pas pu acheter le livre que je voulais lire pour le thème de janvier. Donc je suis passée directement à celui de février : lire un livre d’un genre qu’on apprécie.
Mon genre de prédilection, c’est le roman. Et plus particulièrement, les romans qui nous plongent dans le quotidien, qui nous font partager des vies pas si éloignées des nôtres. Une Place à Prendre attendait dans ma PAL. Je me suis dit que c’était l’occasion de l’en sortir !

Photo par PulpMag.
Photo par PulpMag.

J’hésitais depuis longtemps à le lire. Pas parce que c’est Rowling, et que du coup j’avais peur d’être déçue. Juste que le résumé ne me tentait pas plus que ça, et qu’en plus, les critiques étaient globalement mauvaises. Mais bon, quand même : j’étais curieuse.
Et bien, ma curiosité est satisfaite, et moi aussi. Certes, ce n’est pas un chef d’oeuvre. Mais c’est un bon, un très bon roman.

Pour vous résumer un peu l’histoire…
Pagford est une petite bourgade anglaise qui semble plutôt idyllique, malgré la présence sur ses terres d’une cité construite par la grande ville voisine. Mais lorsque l’un des notables du conseil paroissial meurt, la place qu’il laisse à prendre va déchaîner les passions et déchirer les habitants.
Cependant, le coeur de l’oeuvre n’est finalement pas tant à chercher dans la place vacante laissée par Barry Fairbrother, et pour laquelle quelques citoyens de Pagford sont presque prêts à s’entre-tuer, que dans les relations entre les trois personnages qui prennent vraiment le plus de place : Andrew, Fats et Krystal. Trois adolescents aux vies radicalement différentes, mais aux destins enchevêtrés et indissociables. Trois jeunes qui se fichent bien de savoir qui prendra la place du notable décédé, alors que cela risque de changer leur vie.

Une Place à prendre est une satire sociale sans pitié, qui s’immisce jusqu’au plus profond de l’intimité de ses personnages, ne leur épargnant rien. Armée d’un humour noir féroce, JK Rowling dénonce nos hypocrisies, sur tous les plans : dans la société, dans la famille, dans le couple. Les apparences volent en éclat, dévoilant une réalité qui oscille entre tristesse et cruauté.
Le style d’écriture s’adapte parfaitement à cela : entre froideur et langage crû, on est bien loin du vocabulaire d’Harry Potter.
C’est aussi, dans une grande part, un roman sur l’enfance. Une enfance invisible, sous les yeux des adultes qui ne la regardent pas. « Une enfance abandonnée à son sort dans un monde adulte pervers et cynique. » (PulpMag, dans sa très bonne critique)

Je reconnais qu’il faut un certain temps pour entrer dans l’histoire. Les personnages sont nombreux, pas toujours appelés de la même manière, et on a du mal à retenir qui est qui (mais ça finit par venir, certains romans sont bien pires là-dessus !). Pendant le premier tiers du livre, il faut parfois s’accrocher un peu pour continuer sa lecture. Mais ensuite, tout s’enchaîne, tout s’accélère. On est pris par le rythme, et on a le sentiment d’être un citoyen silencieux et observateur de la bourgade !
Le final, tragique, est assez inattendu, mais une fois qu’on a refermé le livre, difficile d’imaginer qu’il aurait pu se terminer autrement !

Et parce que, quand même, JK Rowling reste la maman d’Harry Potter, ici ou là, on retrouve un peu de Drago, un peu de Ron, un peu d’Hermione et des autres.

Vous l’avez lu ? Ou vous pensez le lire ?

AMES SENSIBLES ATTENTION : le roman comporte des scènes de viol, d’automutilation, de suicide, qui sont assez explicites. Soyez vigilants ! 

Publicités

8 réflexions sur “Livre : Une place à prendre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s